• Montsé

Jeûner pour rester jeune


Et voilà… l’été touche à sa fin. L’automne arrive, avec son lot de bonnes résolutions souvent difficiles à tenir, les journées vont raccourcir, les feuilles vont jaunir et la nature va ralentir (et en plus ça rime !). Et nous dans tout ça ? Et bien en Ayurveda l’été est la saison de Pitta, un des trois doshas. Il correspond au feu. L’Ayurvéda nous explique que « le semblable augmente le semblable » et que « les opposés se guérissent ». Avec le feu de l’été toutes les qualités et les déséquilibres de Pitta augmentent. Trop d’activité intense, d’énergie dépensée ou de nourriture mal adaptée peuvent créer à court ou long terme des déséquilibres dans les systèmes métaboliques et physiologiques liés au dosha Pitta. Donc si vous avez passé l’été à vous faire dorer au soleil, courir dans tous les sens, et si vous avez abusé des barbecues et du rosé, il y a de fortes chances que vous attaquiez la rentrée déjà complètement à plat. En principe, pour suivre les conseils de l’Ayurveda, en été nous devrions manger moins, éviter la viande, le café, les épices et l’alcool, réduire notre activité physique au profit des activités douces et reposantes et éviter les bains de soleil. En fait tout le contraire de ce que fait la majorité des humains pendant cette période.


Je vais donc vous parler d’une des choses que l’on peut faire (ou pas) à la rentrée si on veut retrouver un peu de peps pour affronter l’automne : le jeûne. Se faire un ptit jeûne, c’est super cool ou c’est risqué pour la santé ? (rien à voir avec les cougars bande d’esprits tordus va !!). Bon ou mauvais pour la santé ? Carrément dangereux à en croire certains, info ou intox ? On commence comme toujours par un peu d’histoire et de science avant d’entrer dans le vif du sujet.

JEÛNE = Privation, volontaire ou non, de nourriture, accompagnée ou pas d'une privation de boisson.

D'un point de vue médical, le jeûne commence à partir de la 6ème heure après le dernier repas. La nuit de sommeil est donc un jeûne, c’est pour cela que le premier repas du matin est celui qui « casse » le jeûne (break-fast chez les anglophones, des-ayuno chez les hispanophones, dé-jeûner chez les francophones). Notre premier repas devrait donc s’appeler le déjeuner et non pas le petit déjeuner… mais c’est un autre débat. Nos cousins québécois ont gardé ce langage et leurs 3 repas s’appellent déjeuner, dîner et souper.

Et jeûner est une chose qui a toujours existé. Les animaux pratiquent aussi le jeûne, et sûrement pas pour suivre une mode. Les animaux malades, blessés ou en hibernation réduisent leurs apports en nourriture. Le jeûne est indispensable à la survie en cas de pénurie ou de famine. Les morses jeûnent en période de reproduction alors qu'ils défendent leur territoire et leurs femelles (ils ont dû remarquer que le ventre vide on a plus d’énergie qu’en pleine digestion). Les poussins jeûnent sans boire trois jours après l’éclosion. Les homards jeûnent quand ils muent. Les manchots mâles, qui protègent leur œuf du froid en le portant sur leurs pieds, jeûnent jusqu'à l'éclosion des petits et la prise en charge de ceux-ci par leur compagne. C’est pas mignon ça ? C’est juste le contraire des hommes qui eux boivent de la bière et mangent des chips et du pâté pendant les 9 mois de grossesse de leur chère et tendre, histoire d’être solidaire en terme de prise de poids. La couvade ça s’appelle ! Mais on s’éloigne encore du sujet.

Quasiment toutes les religions préconisent le jeûne. Carême pour les catholiques et les orthodoxes, ramadan pour les musulmans, Yom Kippour pour les juifs. Mais d’un point de vue purement médical. Jeûner ça apporte quoi ?

Ce sont les Russes qui se sont intéressés de très près au jeûne et qui ont réalisé les études les plus complètes dans ce domaine. C’est le psychiatre Youri NICOLAEV qui le premier, dans les années 50, expérimente le jeûne sur l’homme en psychiatrie. Dans sa clinique en Sibérie, ce médecin remarque que certains patients atteints de schizophrénie refusent de se nourrir. Il accepte leur choix et observe une significative amélioration de leur état après plusieurs jours de jeûne solide, en comparaison avec ceux que l’on force à s’alimenter. Il décide de laisser les patients s’alimenter comme ils le souhaitent. Les patients décident souvent de jeûner quelques jours en général, et le Dr NICOLAEV remarque alors que l’état des patients qui jeûnent s’améliorait, parfois de manière spectaculaire. Interloqué, il approfondit ses recherches en suivant deux axes : le psychique et le physique. Ses travaux sont retenus et soutenus par l’URSS qui décide de mener de larges études sur le sujet.

Tout le monde sait que quand les Russes font quelque chose ils ne le font pas à moitié. L’URSS décide alors de mener des études sur le jeûne thérapeutique dans l’ensemble du pays (ce sont les médecins militaires qui s’en chargent, donc ça rigole pas). Dans chaque hôpital dans les grandes villes comme Moscou, Leningrad, Kiev, Minsk ou Rostok, on étudie alors les effets du jeûne sur différentes maladies: maladies des bronches, cardio-vasculaires, estomac, intestin, endocriniennes, digestives, articulaires ou osseuses, et de peau. Dès lors s’en suit une étude conséquente sur le sujet. Les études ont été menées jusqu’en 1988, soit une période d’environ 40 ans. A cette date, en URSS, l’académie des Sciences décide officiellement d’intégrer le jeûne dans la liste des pratiques thérapeutiques, incluant un manuel précis et détaillé d’indications et de contre-indications. Ce manuel existe en Russie, il est ÉNORME, et serait actuellement en cours de traduction pour que l’on puisse bénéficier de ce savoir. Mouais…. A mon avis on risque d’attendre encore longtemps, on a intérêt à s’assoir en attendant.

Il y a de nombreuses cliniques en Russie spécialisées dans le traitement par le jeûne et de nombreuses célébrités du monde entier se rendent là-bas régulièrement faire des petites cures pour rester en forme. Brad, pas la peine de t’enfoncer la Chapka jusqu’au nez, on t’a reconnu ! Mais alors pourquoi cela n’existe pas chez nous ? Et bien la réponse est sûrement toute simple. Qui est intéressé par une méthode qui ne coûte rien, qui ne demande de fabriquer et de vendre aucun médicament, et donc de ne pas faire rentrer un traître sou dans la caisse ? Personne.

Et qui plus est, une méthode qui pourrait guérir ou en tout cas soulager certains patients et leur permettre donc de diminuer leur consommation de médicaments, et donc de faire rentrer moins d’argent dans certaines caisses de laboratoires pharmaceutiques.

Il est beaucoup plus rentable de fabriquer des médicaments que les laboratoires vendront à prix d’or que de préconiser une méthode toute simple qui pourrait régler bon nombre de problèmes de santé et tout ça sans débourser le moindre centime. Je sais, c’est moche. La méthode de jeûne russe est assez spartiate. Elle se résume à simplement de l’eau. Aucun aliment n’est ingéré pendant la totalité du jeûne. Ah ben oui, ce sont des vrais durs eux, on n’est pas loin du régime alimentaire du goulag.

En Russie (comme en Allemagne d’ailleurs), le jeûne thérapeutique ne rencontre pas d’opposition farouche au sein de la population, sa pratique est diffusée sur l’ensemble du territoire et il est reconnu comme une pratique de guérison par le gouvernement. Quelle ouverture d’esprit ces Russes ! Son utilisation en cure de prévention après l’accident de Tchernobyl, favorisée par des médecins en est un exemple et montre qu’en règle générale les Russes font confiance en cette façon de soigner, et moi je leur dis Bravo !

Bon et chez nous ça donne quoi ? Ben tout et n’importe quoi comme d’habitude. Notre esprit gaulois n’est jamais bien loin et certains croient encore que le ciel va leur tomber sur la tête un jour ou l’autre, par Toutatis ! Il suffit de taper « Jeûne, bienfaits et dangers » sur Gougoule pour tomber sur une foultitude d’articles qui vous disent tout et son contraire, certains vous présentent le jeûne comme le remède miracle à tous les maux du siècle, et d’autres le diabolisent comme si arrêter de manger pendant 48 h allait vous assurer une mort certaine accompagnée d’atroces souffrances. Faut pas délirer non plus ! Non, non et non, on ne meurt pas si on arrête de manger pendant 2 jours, on ne prend pas 5 kilos non plus ensuite quand on recommence à manger normalement, c’est n’importe quoi. Par contre il ne faut jamais pratiquer le jeûne hydrique. Arrêter de manger OUI, arrêter de s’hydrater NON.

En tout cas certains en ont fait un vrai business. Vous trouverez en pagaille sur le net des séjours jeûne et randonnée, jeûne et yoga, jeûne et méditation, que sais-je ? Personnellement ça ne me tente pas mais certaines personnes le font régulièrement et disent s’en porter très bien. Je trouve juste que ces séjours sont très chers, juste pour marcher, respirer et ne rien manger.

Je viens de finir un livre fabuleux qui s’appelle « Le programme Intégral de Santé et de Rajeunissement de Gëorgia KNAP ». Cet homme (Gëorgia était en effet un homme), était juste extraordinaire. Il a passé sa vie à faire des recherches, créer des inventions fabuleuses pour améliorer la santé de l’être humain et vivre plus longtemps et en meilleure santé. Et il parle bien sûr du jeûne.

Il appelle le jeûne : « le repos méthodique de l’appareil digestif ». Il dit qu’on ne peut pas réparer le moteur d’une voiture pendant qu’il tourne, et que dame nature ne peut donc pas réparer votre moteur vital et ses différents organes si vous ne les mettez jamais au repos. D’après lui c’est donc une technique essentielle pour rajeunir tout l’organisme. Toujours d’après lui ce rajeunissement du système digestif libère une formidable sensation de vitalité qui « répare » l’ensemble de l’organisme. Il a étudié les effets du jeûne sur les animaux et a observé des résultats incroyables. Il a réussi ainsi à faire vivre un tout petit oiseau d’Asie, le Bengali, pendant 9 ans (alors que sa durée de vie habituelle est de 4 à 5 ans maximum) simplement en le privant de nourriture pendant 10h deux fois par semaine. C’est l’équivalent de faire vivre un homme pendant 160 ans.

Bref, je ne vais pas vous réciter tout le livre de Gëorgia KNAP, en fait pour conclure il préconise un jeûne régulier, mais de courte durée, un jeûne de 16 h par exemple. C’est simple, un soir de la semaine prenez votre dîner à 18 h et le lendemain matin, ne prenez à 10 h du matin qu’une collation légère qui vous permettra d’attendre le repas de midi (un fruit, une compote ou un smoothie par exemple).

C’est drôle parce que l’été dernier pendant mon séjour à l’Ashram Sivananda au Canada, c’est exactement ce qu’on nous faisait faire tous les jours. Nous n’avions que 2 repas par jour, 10 h et 18 h. Cela nous imposait tous les jours un jeûne de 16 h. Et ventre vide le matin nous enchainions 2 h de méditation et chants de mantra suivies de 2 h de yoga intense. Et sans aucune sensation de faim ni jambes flagada. C’était même plutôt la pleine forme en fait ! Donc régulièrement je refais la même chose. Si possible une fois par semaine. Et ça me va bien.

Si vous n’avez pas envie de vous priver d’un seul repas, pour des raisons qui vous sont personnelles, vous pouvez essayer de ne consommer que du liquide pendant une journée. Jus de fruits et légumes frais le matin (vade retro les jus de fruits tout prêts !), tisanes diverses tout au long de la journée, soupes très claires sans morceaux midi et soir, et bouillon de légumes en plus des tisanes. Ce sera déjà très bénéfique pour votre système digestif, je vous le promets ! En attendant, remercions nos amis Russes pour leur immense travail sur le jeûne ! Bal’choié spasiba !

#jeûner #jeune

"Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester..."  

  Proverbe indien  

  • Facebook
  • Instagram