• Montsé

Comment devenir végétarien ?


Vous vous dîtes sûrement : « Mais quelle drôle de question… pour devenir végétarien il suffit simplement d’arrêter de manger de la viande !!! ».

Pas complètement faux… mais pas aussi facile que ça en a l’air.

D’abord on ne devient pas végétarien du jour au lendemain juste parce qu’on a vu un reportage à la télé sur l’élevage des poulets de batterie et qu’on a vidé la boite de mouchoirs papier en le regardant et en hurlant la morve au nez "Plus jamais un nuggets n’entrera dans ma bouche !". Devenir végétarien c’est un cheminement personnel vers un autre mode de vie, et qui se fait à petits pas, step by step (yes, I speak english fluently !). Et croyez-moi, ce chemin est parsemé d’obstacles qui vous paraîtront parfois infranchissables. Belle-maman et son gigot d’agneau dominical peuvent être redoutables…

D’abord réfléchissez un peu à la manière dont vous vous nourrissez depuis votre plus tendre enfance. Les habitudes alimentaires de votre famille, la région dont vous venez. Vos propres attirances alimentaires, les choses qui vous détestez manger. Pour la faire courte, si vous êtes né dans le Gers, dans une famille de producteurs de foie gras et que pour vous les légumes c’est juste bon pour les lapins et les gens au régime, autant vous dire que ça va être TRÈS TRÈS dur ! D’abord, calculez vite fait combien de pièces de viande, poisson, et charcuterie vous mangez par semaine. Ensuite demandez-vous si vous les mangez par habitude, parce que c’est comme ça qu’on vous a habitué depuis toujours, ou si c’est vraiment parce que ces aliments vous procurent un vrai plaisir gustatif et que c’est ce que vous préférez manger pendant votre repas.

Maintenant comment cuisinez-vous ces aliments ? Les achetez-vous en barquette cellophane, surgelés, déjà cuisinés ou allez-vous chez le boucher, le poissonnier, le charcutier pour choisir des choses particulières que vous affectionnez vraiment ? Après avoir réfléchi à tout ça vous allez tout de suite comprendre quel sera votre niveau de difficulté pour accéder à ce que vous considérez peut être comme le Saint Graal, le végétarisme.

Disons que si depuis toujours vous n’aimez pas trop la viande, que vous en mangez pour faire comme tout le monde, par habitude mais que plusieurs jours par semaine vous vous en passez facilement, ce sera beaucoup moins difficile. Malgré cela, je pense que c’est bien d’y aller petit à petit. Si vos habitudes alimentaires se résument à des fast-food , et des steak-frites-salade et que soudain vous décidez de supprimer la viande de votre alimentation, et qu’en clair vous ne mangez plus que des frites et de la salade, je pense que vous avez de gros risques de perdre quelques cheveux voire même quelques dents au bout de quelques mois de cette alimentation. On ne s’improvise pas végétarien, on le devient… En pleine conscience. Mais d’après les statistiques les personnes qui ont ce type d’alimentation ne deviennent pas végétariens je crois…

Allez, disons qu’après avoir bien relu les paragraphes plus haut, avoir mis tout ça sur papier, et pesé le pour le contre, vous avez décidé de vous lancer dans cette aventure palpitante, bienveillante mais parfois contrariante, vous exclure du monde des omnivores. Sortir du lot… Donnez-vous un peu de temps…

Qu'éliminer en premier ?

Tout simplement ce qui vous plaît le moins, ou ce que vous mangez le moins souvent. Par contre soyez honnête avec vous-même, si vous mangez des huîtres une fois par an et que vous décidez d’arrêter les huîtres, c’est carrément de la triche et disons qu’on n’est pas rendu ma pov dame. C’est pas gagné tout ça.

Allez, on recommence… Donc on élimine par exemple le poisson si on n’aime pas trop ça ou si on trouve que ça pue dans le frigo et qu’on ne sait pas le cuisiner. Et on observe…

Au bout de quelques semaines, mois, années (ben oui y’en a qui sont plus longs que les autres), on fait le constat. Est-ce que ça a été dur ? Est-ce qu’on a été en manque ? Est-ce qu’on a rêvé de daurades, de crevettes, de filets de sole ??? Non ??? Super, on passe à l’étape suivante. Si on avait en même temps que le poisson éliminé les fruits de mer et autres trucs gluants et malodorants, on passe aux plus grosses bêtes.

Les bêtes à poils ou à plumes ? De toute façon elles vont toutes y passer, jusqu’à la dernière, alors il faut choisir.

Si vous avez du mal à vous décider, YOUTUBE sera votre ami, et vous sera d’un très grand secours, cela vous aidera sûrement à faire votre choix. Bon c’est un peu violent, mais ça marche.

Au choix vous pouvez visionner un très joli film sur le gavage des oies, si vous avez aimé Aglaé et Sidonie dans votre enfance, vous allez voir, ce n’est pas la même limonade. Je suis sûre qu’elles préféreraient se faire dépecer vivantes par un renard ces oies plutôt que de subir ce gavage tous les jours pour de toute façon finir dépecées quand même et en plus avec un foie gros comme un ballon de rugby. C’est simple, imaginez que chaque jour, plusieurs fois par jour, à l’aide d’un joli tuyau bien rigide on vous enfourne environ 10 kilos de nourriture dans l’estomac… Je vois que vous commencez à comprendre.

Sinon je vous conseille aussi l’élevage intensif des porcs en Bretagne, enfermés à 12000 dans un hangar en béton éclairé aux néons, qui ne voient comme lumière que celle des néons justement qu’on éclaire plusieurs fois par jour pour leur administrer leurs traitement antibiotiques, pataugeant jour et nuit dans leur excréments, leur urine et autres déjections malodorantes. C’est sympa aussi et surtout ça aide à faire une croix DEFINITIVE sur la rillette…et vous pourrez claironner fièrement que vous n’avez pas les mêmes valeurs.

Et on ne triche pas !! On regarde le reportage jusqu’au bout hein ! On s’équipe dès le départ, vieux T-Shirt au cas où on n’aurait pas le temps d’atteindre les toilettes les plus proches pour vomir, méga boite familiale de mouchoirs en papiers parce que le regard doux et apeuré du petit veau qui va quitter sa maman chérie pour aller direct à l’abattoir pour finir en rôti ça peut tirer quelques larmes aux plus sensibles.

Que va t'on manger maintenant?? (Regard horrifié !!)

Et bien tout ce que mère nature nous offre, sympa cette Pachamama qui a mis à notre disposition des milliers d’aliments tous meilleurs les uns que les autres pour réjouir nos papilles. Le monde végétal est un monde merveilleux (comme celui de Walt Disney) qui va sûrement vous surprendre chaque jour un peu plus, et vous permettre de découvrir des aliments que la plupart des omnivores ne connaîtront jamais : les topinambours, les graines de chia, l’amarante, la courge spaghetti, les fèves edamame, la kombucha et bien d’autres choses encore. Et puis ça vous fera un super sujet de discussion pour vous la péter dans les cocktails, un verre de jus de poireau dans une main et un feuilleté au cactus dans l’autre !!

Bon je plaisante un peu mais devenir végétarien va vous obliger à goûter à tout un tas d’aliments dont vous ignoriez l’existence jusqu’à présent, si vous voulez sortir un peu des patates, des courgettes et de tous ces légumes que vous mangez depuis votre naissance. Bon des fois ça donne des tests peu concluants, certains trucs vont finir à la poubelle ou dans la gamelle de Médor, mais Paris ne s’est pas fait en un jour. Et c’est en trébuchant qu’on avance.

Et pour ça, passage obligé par les magasins d’alimentation BIO…

Et les premières courses dans un magasin Bio c’est vraiment une expérience, comme un voyage en terre inconnue mais sans Frédéric LOPEZ. Pourtant moi j’aimerais bien qu’il vienne avec moi au magasin Bio Frédo…bref !

D’abord ne soyez pas surpris, les personnes que vous allez croiser là-bas sont parfois TRES différentes de celles que vous croisez dans vos grandes surfaces habituelles. On dirait qu’ils sont tous malades (en tout cas pas en super forme), ou tristes (ou alors très préoccupés par l'état de la planète), ou dépressifs (peut-être qu'on vient de leur apprendre que BABE a fini sa vie chez Justin BRIDOU?), ou les 3 à la fois. Ils sont tout pâle, tout pas maquillés (euh pardon, ils sont naturels, pas sophistiqués, bruts de décoffrage quoi), habillés comme pour aller faire de la montagne, ou les vendanges, ils circulent à vélo et trient leurs ordures. Ben oui, faut vous y faire. Alors allez garer votre Mini Cooper rose deux rues plus loin et évitez d’arriver avec votre sac à main VUITTON et votre legging léopard sinon tous les regards vont se porter sur vous. C’est comme ça, il y a des gens différents et ils se retrouvent tous dans ce type de boutiques. Mais ne vous inquiétez pas, tous ces gens sont très gentils et bien intentionnés. Et inutile de hurler en disant que je fais de la discrimination, ou que je suis une sorte de "raciste", Aymeric CARON dit exactement la même chose que moi à ce sujet dans son livre "No steak" et on ne l'a pas encore passé sur le bûcher que je sache !

Ensuite les rayons sont remplis de produits que vous ne connaissez absolument pas, vous ne saviez même pas que ça existait l’amarante. Quant à la Kombucha, n’essayez pas d’en servir à vos amis pour l’apéro, au risque de les voir déguerpir et ne jamais revenir (pour les non initiés la Kombucha c'est une boisson Mongole résultat de la fermentation et de l'oxydation d'un champignon dans du thé... super bon pour la santé mais faut être habitué quand même) Et puis les prix aussi sont différents et pas dans le bon sens... C’est quand même carrément plus cher qu’à CAROUF ou ailleurs. Ben oui, manger mieux a malheureusement un prix et il est parfois très élevé.

Donc allez-y par étapes.

Commencez par acheter des pâtes complètes, du riz basmati semi-complet ou du riz noir de Camargue, quelques graines (sésame, courges et tournesol pour vos salades), quelques flocons de céréales et fruits secs pour vous faire un petit muesli « home made » pour le petit dèj (et vous pourrez dire « C’est moi qui l’ai fait !»), et peut-être un peu de quinoa tant qu’on y est. Petit à petit changez votre riz habituel contre du complet ou semi-complet, pareil pour les pâtes et voyez comment votre intestin se comporte. Tous les aliments complets ou semi-complets renferment énormément de fibres et certains intestins ne les supportent pas. Mais petit à petit, il s’y habituera.

Pour être plus clair, vous n’aurez plus jamais besoin de dragées FUCA.


Pour les légumes, horriblement chers dans ces magasins, si vous avez la possibilité d’aller au marché vous trouverez sûrement un petit producteur local qui fait de l’agriculture raisonnée, et surtout respectez les saisons. Pas de tomate-mozza en hiver, désolée.

Si vous n’aimez pas cuisiner, vous risquez vite de tourner en rond. Achetez-vous un minuscule livre de recettes végétariennes (allez jeter un œil dans la rubrique «Suggestions de lecture" dans l'onglet ET PLUS ENCORE), elles sont toujours super simples à réaliser, et lancez-vous. Et n’hésitez pas, faites-vous des grosses salades avec des crudités, des cuidités (et oui ça s’appelle comme ça les légumes cuits), un peu de riz ou une autre céréale, un filet d’huile d’olive, quelques graines, un peu de sauce soja et vous verrez qu’en général c’est délicieux. Parce que contrairement à ce que veut nous faire croire la pub pour le jambon d'Aoste, les végétariens ne mangent pas que salade-cèleri et cèleri-salade.... N'importe quoi. En plus bonjour l'image des végétariens, cheveux longs, sales et mal coiffés, habillés commes des hippies des années 70, ohhh le cliché (mais peut-être les créateurs de cette pub ont-il arpentés les magasins BIO pour s'inspirer ??) Mais je m'égare. Quand vous vous sentirez prêt vous pourrez vous attaquer au tofu.

Qui a dit c’est dégueulasse le tofu ?

Même pas vrai.

Le tofu en fait n’a pas de goût si on le consomme nature, mais il en existe de toutes sortes, à la japonaise ou fumé (mes 2 préférés), mais aussi à l’ail des ours, au tamari, lactofermenté etc… Et il prend le goût de ce que vous cuisinez avec. Moutarde, tomate, champignons etc… à votre convenance. Allez hop, en cuisine ! Et question goût essayez de manger une escalope de dinde juste bouillie, sans sel, sans sauce, sans rien, et vous me direz si elle a du goût

celle-là ! Les fameux obstacles évoqués plus haut (Rappelez-vous, belle-maman et son gigot d’agneau). Et là c’est l’expérience et le vécu qui parlent…

Attendez-vous à entendre tout et n’importe quoi de la part de votre famille, conjoint, parents, enfants, grands-parents si vous avez la chance de les avoir encore, de vos amis, proches parfois, je ne parle pas des collègues de bureau, et des inconnus qui se mêlent toujours de ce qui ne les regarde pas. Non mais…Vous allez parfois susciter l’admiration, souvent l’incompréhension, la pitié aussi et parfois la colère et l’agressivité. Si, si, y’en a à qui ça fout les boules que vous ne mangiez pas de steak…un peu comme s'ils se sentaient coupables de quelque chose... Certains vont penser que vous êtes au régime, que vous voulez maigrir, que vous avez du cholestérol ou que vous avez fait un infarctus. Par contre si vous fumez un paquet de clopes par jour, que vous vous torchez au rosé tous les weekends et que vous avez 30 kilos à perdre, rassurez-vous personne ne vous dira rien. On s’en fout de ça. C'est presque devenu la norme.

D’autres vont penser que vous faites des caprices, que c’est de la sensiblerie mal placée de se soucier des animaux, que vous feriez mieux de vous engager dans une action humanitaire auprès des êtres humains nécessiteux au lieu de vous préoccuper du sort des cochons. Pfff…. Et ceux qui vous disent ce genre de phrases sont souvent les premiers à se garer sur les places "handicapés". En général ce sont les mêmes qui vont vous demander si vous êtes sûr que les carottes ne souffrent pas quand on les râpe. Pas plus que tes cheveux quand tu les coupes, gros débile !

Et puis d’autres vont carrément penser que vous êtes rentré dans une secte et vous imaginent dans un avenir très proche courir nu dans la forêt, le crâne rasé, en agitant des clochettes et en scandant Hari Krishna, ou que vous avez embrassé une nouvelle religion. Ceci dit pour la religion, les Adventistes du 7ème jour sont strictement végétariens puisqu’il paraît que dans la Bible il est écrit que l’on ne doit pas ôter la vie d’un être vivant pour se nourrir. Et moi finalement ça me plait bien cette idée. Et puis il y a belle-maman…Et son fameux gigot d’agneau (ou blanquette de veau, ou bœuf bourguignon que sais-je, chaque famille à son plat fétiche). Et là ça va au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. C’est pire qu’un putsch militaire, vous déclarez ouvertement la guerre à votre conjoint et à sa famille toute entière. Et là n’hésitez pas… inventez, mentez, mais ne vous justifiez pas. Ne rentrez pas dans des explications qu’ils n’entendront même pas. Avec l’accord de votre moitié bien sûr tentez le mensonge pieux, on vous a trouvé une allergie soudaine à la protéine animale, vos reins sont usés, la dialyse vous pend au nez, et on vous a fortement conseillé le végétarisme, ou alors l’excuse de la religion si vous pensez que votre beau-père médecin ne va rien gober de vos mensonges médicaux. Allez, ça va bien se passer.

Préparez-vous à des discussions musclées. Si vous commencez à vous justifier en racontant par le détail le gavage des oies, on va vous dire que vous faites du prosélytisme, que vous voulez convaincre votre auditoire, ou que vous être carrément dégueulasse de parler de trucs immondes comme ça à table ! Alors gardez votre énergie pour autre chose de plus intéressant.

Personnellement, après des années de végétarisme, j’ai une technique imparable. Si par malheur à table quelqu’un, de bien intentionné bien sûr, me demande pourquoi je suis végétarienne, je réponds simplement que les interdits alimentaires c’est comme la foi religieuse et l’orientation sexuelle, ça ne se discute pas.

NEXT… Et y’a quoi au dessert ?

Et maintenant que vous savez tout ça : c’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

#végétarien #végétarisme

"Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester..."  

  Proverbe indien  

  • Facebook
  • Instagram