• Montsé

Accro au rangement ou fana du désordre ?


La tendance du moment ce serait plutôt au bien rangé, bien trié, bien classé. Phénomène de mode ou véritable moyen de mettre de l’ordre dans sa tête ? De mon côté je ne me pose même pas la question, je suis une accro au rangement. Enfin disons plutôt que pour pouvoir être zen et détendue il faut que mes yeux se posent sur un espace bien rangé, où l’énergie circule avec fluidité sans se heurter à tout un tas d’objets posés ou plutôt abandonnés çà et là. Je me suis toujours demandée comment on pouvait être épanoui dans un environnement où règne le bazar, avec des montagnes de trucs dans tous les coins, des piles de linge, de prospectus, de courrier encore sous enveloppe… J’ai longtemps cru que cette manie du rangement était une sorte de toc, même si j’exagère un peu, je ne suis pas tout le temps en train de ranger. Mais petite déjà j’adorais les boites, quelles qu’elles soient, de toute taille, en fait j’adore les contenants. Je les vois toujours comme quelque chose dans lequel je pourrais ranger autre chose. Je sais c’est grave.

Petite je demandais à mon dentiste de me garder les boites des amalgames dentaires, les plombages quoi… C’était de toutes petites boites en plastique qui ressemblaient à de grosses gelules, de 2 cm environ. Il me les donnait par dizaine et je les gardais pour mettre à l’intérieur les petites billes de verre que je récupérais soigneusement dans les cartouche d’encre vide… ça rappelle des trucs à quelqu’un ? Et puis au bout d’un moment, je mettais toutes les billes dans une boite plus grosse, et je balançais toute les petites à la poubelle. Du grand n’importe quoi.


J’ai très vite compris que ranger m’apaisait. Moi qui suis une agitée, courant toujours dans tous les sens, le

rangement est une chose qui remet mes compteurs à zéro, qui fait redescendre la jauge de température et qui éclairci toujours mon esprit. Sans connaître à l’époque la méditation, je trouvais que cette activité me plongeait presque dans un état de conscience modifiée. Et c’est toujours le cas d’ailleurs. Si j’ai un petit coup de « moins bien », si je réfléchis trop à des choses encombrantes pour mon esprit, j’ouvre grand un de mes placards, et je lui dis « A nous 2 ! ». Et je vide tout. Je fais des tas, un tas pour la déchetterie, un autre pour Emmaüs, un 3ème pour les copines. Il paraît que les Brangélina (Brad et Angélina pour ceux qui ne savent pas encore qu’on les surnomme comme ça), font la même chose (à peu près), avec leurs dollars. 1/3 pour eux, 1/3 pour leur famille et entourage, et 1/3 pour les bonnes œuvres. Bon ben moi à mon petit niveau, je fais un petit truc similaire avec mes affaires. Je pars du principe que tout ce qui est abîmé, ébréché (pour la vaisselle par exemple) n’est pas feng shui et que ça doit donc sortir de chez moi. Oust ! Dehors ! Et après ça, je suis contente.

Avec mes 3 sacs à mes pieds, fière de moi et toute fraîche dans ma tête.. et puis ça ne côute pas cher. C'est toujours mieux que d'aller faire flamber la carte bancaire pour ramener encore plus de trucs à la maison, encore plus de bazar qu'on ne saura pas où ranger ! Les mauvaises idées sont dans les sacs poubelles, et en principe je ne les file pas aux copines celles-là, elles vont direct à la poubelle.

Et ça marche pour le dressing, le réfrigérateur, les placards à vaisselle, le garde-manger, le garage, l’armoire à pharmacie, le coffre à jouet des enfants, le sac à main… En fonction du temps qu’on a devant soi on choisit sa cible. Pour le garage faut avoir sa journée, parce qu’il n’y a rien de pire que de ne pas pouvoir finir de ranger ce qu’on a prévu de ranger. S’arrêter à mi-chemin est un véritable échec, et le but n’est pas de finir sur un sentiment négatif, bien au contraire. Alors si on n’a que 15 mn, on choisit le sac à main. Il y a toujours des tas de trucs à ranger dans le sac à main d’une femme digne de ce nom. On trouve des post-it périmés depuis des mois (avec parfois juste un numéro de portable, pas de nom…), des tickets de bus ou de métro déjà compostés, un vieux chewing-gum qui s’est échappé du paquet et qui a fondu au fond du sac en attrapant toute la poussière qui passait par là (Ah c’est pour ça que mon sac sentait la chloro quand je l’ouvrais… !), un stylo qui n’écrit plus, et dans l’agenda on en trouve encore plus à jeter. Re post-it des années bisextiles, cartes de fidélités de boutique où on n’est allés qu’une fois etc… et une fois bien vide, on le retourne (comme dans Amélie Poulain), on le secoue la tête en bas, et on remet précieusement tout en place à l’intérieur avec un sentiment de bien-être bien particulier.

Personnellement si je vais rendre visite à des amis ou connaissances, ou même des gens de ma famille qui vivent dans une forme de désordre que je ne me permettrais pas de juger, quand je rentre chez moi je sens monter en moi une envie de ranger que j’ai du mal à repousser. Alors je range un tout petit truc, et ça va mieux. C’est grave docteur ?

Bon allez j’avoue…parfois je vais un peu loin. J’ai bien évidemment balancé aux ordures des papiers super importants qu’il a fallu que je redemande ensuite en prétextant le dégât des eaux ou l’incendie de forêt (ben oui faut bien mentir un peu !), et récemment je me suis attaquée à mon minuscule bout de jardin, armée d’un sécateur et d’une scie à métaux (c’est tout ce que j’ai trouvé, c’est dire si je suis équipée), et je me suis mis dans la tête de couper un gros arbuste à moitié sec et tout plein de ronces. 3 heures après, j’étais griffée de partout (saletés de ronces, ça se trouve j'ai chopé le tétanos !), je saignais du pied (une ronce plus grosse que les autres), j’avais des feuilles plein la tête, et il y avait une montagne de déchets végétaux au milieu du jardin (il m’a fallu 2 voyages à la déchetterie pour en venir à bout), et le résultat c’est qu’il y a un trou énorme et bien moche à l’endroit du dit arbuste qui avait beau être moche avait quand même sa place. Je me suis fait gentiment gronder à la maison...

En tout cas, si ça vous intéresse, jetez un œil sur le livre de Marie KONDO (La magie du rangement), elle dit que "Vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur tous les autres aspects de votre vie", c’est une japonaise à qui le rangement réussi, puisqu’après le livre et les tutos sur YOUTUBE, elle donne des conférences dans le monde entier pour parler de sa méthode qu’elle a baptisé KONMARI.

Je suis assez d’accord avec sa façon de voir les choses même si quand elle dit qu’il ne faut garder que les objets qui vous apportent de la joie au moment présent, je tique un peu. Personnellement quand je regarde ma centrifugeuse qui m’a couté un rein, elle ne me procure pas forcément de la joie, là toute de suite, étant donné que je ne m’en sers pas tous les jours (personnellement à partir du printemps je suis plutôt smoothie que jus, donc je file le parfait amour avec mon blender chéri dès le mois d’avril, et ce jusqu’en octobre), bref, ce n’est pas pour ça que je vais mettre la centrifugeuse à la benne pour autant. Par contre complètement d’accord avec elle sur le fait que ranger est un acte solitaire. D’ailleurs quand je range, ma progéniture et ma moitié savent bien qu’il ne faut pas venir m’importuner (et je fais un effort de langage !). Bon ben c’est pas tout mais je crois que j’ai un petit truc à ranger là tout de suite…

Je vais trier ma pile de revues… armées de ciseaux bien sûr… Parce que j’ai une autre manie…le découpage, le collage et les petits carnets… Mais on parlera une prochaine fois…

#rangement #désordre #astuces #conseils

"Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester..."  

  Proverbe indien  

  • Facebook
  • Instagram